Alice
Écrit par Alice

Visiter Barcelone en 2 jours : ce qu’il faut voir

| 0 commentaire

Deux jours, trop court pour visiter Barcelone ? Pas du tout !

Vous avez le temps de vous en mettre plein les mirettes et de repartir rêveuse et rêveur pour quelques mois – au moins. Même en passant en coup de vent. Deux jours sont suffisants pour vous autoriser à flâner un peu (et vous faire cueillir par ses charmes au hasard des rues), et pour vous organiser quelques visites incontournables au pas de charge.

Puisque vous n’avez pas de temps à perdre, on a même pensé à vous en faire gagner. Voici un itinéraire complet pour profiter pleinement de vos deux jours dans la Ciutat Comtal, découvrir ses lieux et ses saveurs emblématiques, bref : vous offrir un week-ends mémorable.

Avouez, ça vous démange déjà ?

Barcelone en 2 jours : programme du premier jour

Visiter Barcelone en 2 jours, c’est optimiste… mais tout-à-fait faisable ! En réalité, pas besoin de cocher toutes les cases des places et monuments pour capter le vrai parfum de la ville. Il lui suffit de quelques heures pour vous enchanter, quel que soit le quartier.

Pour votre premier jour sur place, commencez par remonter – ou descendre – le boulevard le plus célèbre de la capitale catalane : le Passeig de Gracia. C’est l’Avenue des Champs-Élysées locales, une promenade centrale incontournable et ponctuée de chefs d’œuvres de l’architecte Gaudí. De là, vous pouvez vous offrir un café dans le centre-ville, découvrir ses marchés couverts au style Art Nouveau et déambuler dans les quartiers médiévaux.

Centre-ville de Barcelone Carrer del Bisbe

Passeig de Gracia, Casa Batllò et Pedrera

Vous avez posé le pied sur le Passeig de Gracia, l’avenue historique du luxe et de l’excentricité. Depuis le XIXe siècle, elle accueille les boutiques les plus élégantes de la ville, entre quelques constructions exubérantes comme vous n’en croiserez nulle part ailleurs. Se promener sur cette avenue est une expérience essentielle pour comprendre Barcelone et son aspect cosmopolite. Entre commerces et scintillement, pavés sculptés iconiques et hôtels particuliers modernistes dignes de décors de cinéma, vous verrez aussi déambuler le « tout Barcelone » au milieu des touristes, dans un joyeux mélange très parlant.

La Casa Batllò est une œuvre d’art, qui trône en plein milieu de l’avenue. L’ancienne demeure d’une famille bourgeoise du XIXe siècle, qui avait commandé à Antoni Gaudí une restauration originale. Un zeste de créativité, pensaient-ils, pour se démarquer des immeubles déjà bien imposants du Passeig de Gracia.

Façade de la Casa Batllo au petit matin

Ce zeste a donné naissance à cette fabuleuse maison toute en peau de dragon, écailles de poisson et ossements blanchis de monstres marins géants… Du moins, c’est l’impression qu’elle en donne, et c’est tout-à-fait l’intention de son architecte. Si vous en avez le temps, réservez vite votre visite (l’audioguide est compris dedans) et laissez-vous enchanter par un univers aussi merveilleux que pratique. (Oui, ça semble fou, mais la maison Batllò était habitée, et chaque espace pensé pour être fonctionnel).
N’oubliez pas le passage sur le toit, qui vaut le coup d’œil (quelques surprises à prévoir, ainsi qu’une vue panoramique sur toute la ville).

CASA BATLLÓ BLUE
Économisez 4€ En Ligne

À quelques minutes de là, en remontant le Passeig de Gracia, vous avez peut-être déjà croisé La Pedrera. Officiellement, cet immeuble qui semble de sable poli et d’algues séchées s’appelle Casa Milà. Autre chef d’œuvre notable de Gaudí, elle se visite aussi et vous offrira une tout autre ambiance. Son toit est une attraction en soi, on vous garantit que vous n’avez jamais rien vu de tel !

Plaça Catalunya

S’il pleut des cordes ou que vous n’êtes pas en capacité de marcher, la L3 (ligne verte) du métro vous dépose de La Pedrera (station Diagonal) à la station Plaza Catalunya. Sinon, vous y arrivez en 15 ou 20 minutes de marche, en descendant l’avenue.

Cette place centrale unit les vieux quartiers historiques de Barcelone et le quartier chic de l’Eixample. Elle est donc souvent le point de ralliement des marches, événements et manifestations. C’est là qu’arrivent les bus pour l’aéroport (Aerobus) et les cars touristiques, et que se croisent la plupart des lignes de métro et de trains régionaux. C’est aussi là que vous trouverez les plus grosses boutiques et centres commerciaux de la zone, ainsi qu’une foule de pigeons particulièrement difficiles à chasser et qui colonise allègrement le centre piéton de la place.

Tenez-en compte en y passant, elle est souvent bondée, de bipèdes avec ou sans plumes…

Sa fontaine majestueuse s’illuminait à chaque saison (ce n’est plus le cas pour des raisons de restrictions d’eau dans toute la région).

La célèbre Plaça de Catalunya de Barcelone avec ses fontaines et ses espaces verts

Traversons maintenant la place, pour avancer vers la zone la plus célèbre de la ville (tout part donc de cette place !)… La Rambla.

La Rambla, la Boquería et le quartier gothique

Vous avez bien lu, on a écrit « La Rambla ». Au singulier. Oui, il y a plusieurs « ramblas » à Barcelone : ce sont tout simplement des avenues dont le centre est piéton. Celle que tout le monde connaît, c’est « La Rambla », parfois appelée « Les Rambles ». Les autres plus petites ramblas de Barcelone se distinguent car on y ajoute un nom ou un quartier (Rambla del Poble Nou, Rambla del Raval, Rambla de Catalunya, etc.).

Qu’y a-t-il à voir sur la Rambla ?

C’est une longue promenade bardée de platanes centenaires et de boutiques en tous genres, de cafés, de restaurants (rarement bon marché), de glaciers et d’étals de fleuristes. Notre conseil, si vous y descendez et rêvez d’un café ou de quelques tapas : ne vous arrêtez pas aux terrasses de la Rambla. Qualité médiocre, prix exorbitants, ce sont des adresses réservées aux touristes pressés qui se font un peu avoir par la renommée de la rue.

Faites-nous confiance, vous êtes à quelques minutes seulement d’excellentes adresses !

Vous avez un petit creux ? Quittez la Rambla pour passer le porche du marché de La Boquería. Un lieu historique, marqueur de la vie sociale du quartier depuis la fin des années 1700. Le jeu, ici, c’est d’essayer de vous frayer un passage entre les rangées étroites de fruits ultra-colorés qui invitent au fantasme, les dés de jamón ibérico qui s’empilent dans des cônes à emporter, les bonbons, les fruits de mer et les sacs de graines, sans craquer à chaque mètre.

Étal de fruits colorés dans le marché de La Boqueria à Barcelone

Les prix se valent de l’un à l’autre, c’est globalement assez cher mais les produits sont plutôt bons. Le plan parfait ? Réussir à vous dénicher une table ou un coin de comptoir à l’un des kiosques du marché. Notre chouchou ici, c’est le Pinotxo Bar, excellente adresse qui, depuis 1940, vous sert une cuisine catalane sur le pouce (mais dont on se lèche les doigts jusqu’au dernier). Produits de saison, poissons frais, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Autre adresse à tester : Louro, qui donne directement sur La Rambla, vous sert des tapas de qualité.

Louro
Réservez avec WhatsApp

Vous avez rechargé les batteries ? En route pour la prochaine découverte ! Filez de La Rambla vers les quartiers historiques de Barcelone, ou « Ciutat Vella » (la « vieille ville »). On commence par le Gótico, l’un des plus vieux quartiers et premier noyau de la ville, qui remonte à l’Empire romain.

Vous entrez à présent dans un véritable labyrinthe de rues étroites et de recoins pittoresques. Laissez-vous porter par votre curiosité et osez vous perdre dans ses méandres. Passez de boutiques de savons artisanaux en chocolatiers traditionnels, offrez-vous une tablette de turrón ou déambulez les mains dans les poches à la recherche de détails insolites (il y a de quoi faire, sur les murs, les portes, les porches, au sol…).

Vous traverserez peut-être ce petit havre de paix suspendue qu’est la Plaça de San Felipe Neri, ou déboucherez sans vous y attendre sur l’imposante Cathédrale de Barcelone. L’intérieur est majestueux, passez-y une tête !

Cathédrale de Barcelone

Passé le pont gothique de la Calle del Bisbe, vous atterrissez sur la Plaça Sant Jaume (station Jaume, sur la L4 jaune du métro). C’est le cœur politique de la ville : derrière vous se trouvent le palais de la Generalitat catalane et le siège de la mairie de Barcelone.

Le quartier du Born

Dernière étape de votre première journée à Barcelone, le quartier du Born vous fera l’effet d’un mélange parfait entre le Raval et le Gótico. Son architecture balance entre les vieilles pierres austères des demeures de marchands médiévales et des touches colorées modernistes, le tout constellé de boutiques d’art, de design et de petits créateurs locaux.

C’est là que vous tomberez sur un musée relativement connu… sans doute le plus visité de la ville : le Musée Picasso (Carrer de Montcada 15-23). Il abrite plusieurs toiles, sculptures, dessins et autres céramiques qui émaillent le parcours artistique de Picasso tout au long de sa vie. Toutefois, la plupart de ses œuvres majeures sont exposées ailleurs dans le monde, voyez plutôt ce musée comme un reflet de son évolution artistique.

En poursuivant votre marche, vous devriez atteindre une autre adresse essentielle du quartier, l’ancien marché du Born (Plaça Comercial 12). Ces halles datant de la première moitié du XVIIIe siècle abritent aujourd’hui un centre culturel et mémorial, d’où partent diverses visites touristiques (gratuites) des ruines de la vieille ville.

Un détail très inattendu…

Amateurs et amatrices d’architecture gothique, passants curieux, glissez un pied (et un œil) dans la basilique Sanra María del Mar (Plaça de Santa Maria, 1). Depuis sa construction au XIVe siècle, cette église a connu des épisodes historiques de toutes sortes. Dont un incendie pendant la guerre civile espagnole, qui a détruit certains murs et vitraux… Et qui est à l’origine d’un détail insolite pour une église ! Levez la tête sur ses vitraux, à la recherche d’un emblème qui n’a pas grand-chose à voir avec le lieu. Vous l’avez trouvé ? (Ça peut prendre quelques minutes…). Il s’agit du blason du F.C Barcelone. Oui, le club de foot ! Son drapeau est floqué dans un vitrail d’église, parce que le club a participé à la campagne de dons pour restaurer ce bâtiment – entre autres – dans les années 1960.

Fin de journée, vous avez bien marché ! Vous méritez bien une pause pour un apéritif – voire carrément un bon dîner traditionnel catalan. Le Born regorge de bodegas, ces petits bars qui vous sortent leurs propres vins des tonneaux et produisent leur vermut local. Deux exemples : le Bar del Pla ou El Xampanyet. Après dîner, pourquoi ne pas siroter un savoureux cocktail dans l’un des nombreux bars locaux, comme le Pitin Bar (Passeig del Born 34), installé là depuis une bonne cinquantaine d’années ?  

Barcelone en 2 jours : programme du deuxième jour

Vous avez flâné le premier jour pour prendre le pouls de la ville, sentir battre son cœur. Passons maintenant à son âme, son patrimoine architectural. C’est le moment de s’intéresser au grand nom catalan : Antoni Gaudí. Au programme : balade entre les mosaïques du Parc Güell, jeux de lumières féériques dans la Sagrada Familia et détente maritime dans l’ancien quartier de pêcheurs de la Barceloneta,

Un itinéraire qui parcourt la ville de bas en haut (d’un point culminant au niveau de la mer).

Le Parc Güell

Vous le connaissez sûrement de vue, c’est le parc qui abrite les fameux bancs de mosaïques en forme de vagues et qui surplombent Barcelone. Ce parc a été dessiné par l’architecte Gaudí en 1900, sur les hauteurs de la ville (un versant de la colline du Carmel).

Pour y arriver, prenez la ligne verte du métro L3 et descendez à Vallcarca ou Lesseps. Ensuite, prévoyez une petite marche à pied avec quelques montées (certaines rues sont équipées d’escalators, profitez-en). L’entrée se fait du côté de l’Avinguda del Santuari de Sant Josep de la Muntanya. Autre alternative pratique : le bus 24 qui part du Passeig de Gracia.

Parc Guell mosaïques célèbres de Gaudi

L’entrée du parc est payante et elle se fait par créneaux horaires. Prévoyez votre visite à l’avance ! Salamandre magique, maison en pain d’épice, dédale d’allées serpentines, Zone Monumentale (patrimoine mondial de l’UNESCO)… On vous dit tout sur le Parc Güell dans cet article.

Pour acheter vos entrées à l’avance, c’est par ici :

Parc Güell
Achetez en ligne

La Sagrada Familia

Vous avez commencé à effleurer le génie de Gaudí, entrez maintenant de plain-pied dans sa magie créatrice. Voici son temple le plus incroyable, la Sagrada Familia. Le monument est toujours en construction, mais il se visite – c’est ce qui finance en grande partie ses travaux. Il ne reste d’ailleurs plus que quelques années avant d’en voir (enfin) la fin !

Les façades illustrent différents épisodes de la vie de Jésus, chacune dans un style très particulier. Comme elles semblent très chargées, vous pouvez imaginer un intérieur sombre et caverneux… Attendez-vous donc à une surprise de taille en entrant ! On vous garantit que vous n’avez jamais rien vu de tel.

Façade de la Passion de la Sagrada Familia

Attention ! C’est l’un des monuments les plus visités d’Espagne. Il est donc indispensable de réserver votre billet à l’avance.

SAGRADA FAMILIA
Entrée avec Audio-Guide

Si la visite de la Sagrada vous a mis en appétit, vous trouverez le J.MIR Jamones y Embutidos (Carrer de València, 441) à quelques minutes de là. Cette épicerie fine est historique. C’est un peu le royaume du très renommé « jamón ibérico. Ici, on le déguste en petit sandwich à emporter, en dégustation rapide de dés de jambon et de fromage, et on en achète bien sûr sous vide pour le savourer tranquillement de retour chez soi !

Le quartier de la Barceloneta

On redescend enfin jusqu’en bord de mer, dans l’ancien quartier de pêcheurs : la Barceloneta (accessible depuis la sortie de métro Barceloneta, L4 jaune).  

Ses bâtiments sont plus étroits que dans le reste de la ville, les toits plus bas, et on aperçoit encore les glissières au plafond pour accrocher les barques dans quelques rares restaurants authentiques du quartier. La place centrale (Plaça del Poeta Boscà) conserve quelques petits trésors de décoration du XIXe siècle et, peut-être plus qu’ailleurs dans la ville, les traces du militantisme identitaire local. Ses balcons sont très souvent ornés du drapeau catalan.

Comme tout le front de mer, ce quartier a été totalement bouleversé par l’arrivée des JO de 1992. On l’a alors redessiné, et « nettoyé » en quelque sorte de son identité vieillissante. Ce qui n’était pas vraiment du goût de ses habitants, qui se plaignent aujourd’hui de la massification du tourisme.

Symbole de ce renouveau, vous apercevrez sans doute l’étonnante sculpture métallique qui trône face à la plage. Les locaux l’appellent les « cubos de la Barceloneta ». Elle s’appelle en réalité « Estel Ferit » pour « étoile brisée » en catalan. La sculptrice allemande Rebecca Horn a voulu rendre hommage ici aux cabanes populaires qui ornaient avant tous les abords du quartier… et qui ont été rasées pour la préparation des Jeux.  

Statue des cubes sur la plage du quartier de barceloneta à barcelone

Bars, restaurants et lieux à voir dans la Barceloneta

Aujourd’hui, l’identité visuelle de la Barceloneta est aussi associée au profil de l’Hôtel W (Plaça Rosa Del Vents 1), qu’on appelle souvent Hotel Vela (la « voile » en espagnol), en raison de sa forme. Il s’illumine de différentes couleurs le soir et surplombe deux miradors d’où vous pouvez embrasser la mer d’un côté et toute la ville de l’autre.

Si la météo le permet, profitez de votre passage à la Barceloneta pour louer une planche de paddle surf et vous offrir l’une des plus jolies vues sur Barcelone. On l’apprécie bien mieux depuis la mer et ses calmes ondulations, de nombreux locaux vous le confirmeront. S’il vente un peu ou que l’eau est trop fraîche, armez-vous d’un petit foulard et installez-vous à l’un des nombreux chiringuitos (ces bars de plage) pour un petit verre ou des tapas. Détendez-vous et regarder passer les coureurs, les patineurs aux looks si travaillés, les skateurs, les visiteurs et les sportifs qui filent travailler leur corps plus loin sur la plage.

Si c’est déjà l’heure de l’apéritif, direction la Plaça del Poeta Boscà pour dénicher une place dans l’une des bodegas qui la bordent (ou dans les rues qui en partent). Le fameux Bar Electricitat est une institution locale (Carrer de Sant Carles 15). On y déguste de petits poissons frits autour d’un vermut,. Le bar est souvent bondé, n’ayez pas peur de vous retrouver épaule contre épaule avec vos voisins de bar. C’est l’occasion de rencontrer des gens ou de vous faire conseiller les meilleurs tapas du jour !

Voilà, vous avez croqué un petit morceau de la capitale catalane… On espère que cette visite aura été savoureuse (et vous aura donné envie d’y revenir).

Si vos plans changent et que votre séjour s’allonge, filez lire notre guide de visite de Barcelone en 3 jours.

Et rassurez-vous ! Vous n’aurez certes pas fait le tour de Barcelone en 2 jours… Mais notre rédactrice non plus, en 7 ans de vie sur place, n’a pas fini d’explorer touuuus ses recoins !

    Il n'y a pas encore de commentaires
Laissez un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *